À propos

  • Mathieu POUYDESSEAU
  • Marjorie NADAL
  • François-Jérôme LALLEMAND
  • Cécile BLANCHET
  • Stéphane RICHEUX
  • Florence VIENNE
  • Ata ATAYI
  • Maëlle DUBOIS
  • Jérôme CHAKARYAN-BACHELIER
  • Françoise WOLTER
  • Florian PRADET

https://de.ambafrance.org/Elections-des-conseillers-des-Francais-de-l-etranger-2021-informations-sur-les-19403

Pourquoi cette liste

« Pour certains d’entre vous, vous nous connaissez déjà. Cécile, François, Stéphane, Jérôme étaient déjà là en 2014 dans le cadre des élections consulaires, puis législatives. Les années ont changé et les problèmes que nous dénoncions il y a 6 ans ont évolué de la pire des manières. Les politiques austéritaires qui étaient à l’œuvre ont continué dans le même sens.

Nos administrations ont été soumises à des chocs permanents et le choc actuel sera utilisé comme tous les précédents afin de réduire les dépenses et d’externaliser les services à des sous traitants privés.

Le clientélisme, le non renouvellement des élus, l’opacité des décisions politiques ont été et sont à l’œuvre. Certains élus sortants ne voient aucun problème à se présenter après avoir soutenu les pires politiques nationales à travers nos élus locaux.

Et bien évidemment, même si notre mandat a peu d’impact, la question écologique. Depuis plus d’un an le monde est arrêté à cause d’une pandémie dont l’origine reste encore à définir mais qui démontre la folie des théories économiques libérales. Quel est donc ce système économique qui ne permet pas d’anticiper ni de contrôler une menace de santé publique, et qui, confronté à cette menace, s’arrête.

Les chinois sont devenus les travailleurs du grand atelier mondial sous la pression du capital qui a cherché des plus values supérieures tout en poussant à la fabrication de villes usines dans des espaces qui ont entraîné la destruction de la biodiversité tout en augmentant les gaz à effet de serre.

Nos gouvernants ont beau jeu de dire qu’ils prennent en compte la question écologique, sauf qu’au regard du rapport « maîtriser l’empreinte carbone de la France » du Haut-Conseil pour le climat, on s’aperçoit que si le bilan national carbone est en baisse c’est parce qu’on n’ajoute pas le carbone importé, celui qui permet la production des produits achetés en France. En d’autres termes, la France pollue moins car elle pollue ailleurs.

On nous avait vendu les accords de libre-échange il y a 20 ans en nous justifiant qu’ils permettraient une meilleure application des droits de l’homme. La situation des Ouïghours en Chine, les attaques répétées de l’état de droit en France et dans de nombreux pays en Europe de l’est nous démontrent tout le contraire. On pourrait croire que nos politiques ont compris, non !! Ils viennent de signer un accord avec la dictature communiste vietnamienne !

Cela peut vous sembler loin de l’exercice de notre mandat mais c’est pour vous rappeler la nécessité de tout changer face à la situation de catastrophe. Et cela passe par la résistance locale face un système global.

C’est ainsi que nous est venu l’idée du mandat collectif, idée inspirée d’Amérique latine à travers l’expérience d’une liste consulaire au Brésil. Voilà plusieurs mois que nous voulions monter une liste. Nous avons tout d’abord cherché à savoir si nous pouvions faire une liste d’union avec nos partenaires naturels : Europe écologie les verts. Une deuxième place nous a été proposé et celle ci nous permettait d’avoir un siège. Néanmoins le fait de nous présenter avec des candidats sortants, des soutiens à des candidats pro-Macron ont provoqué chez nous une énergie retrouvée afin de proposer autre chose dans une situation sociale extraordinaire.

Le mandat que nous vous proposons sera donc un mandat de combats, actif et tournant. Nous vous demandons pas simplement de voter pour nous, nous voulons de vous que vous vous mettiez au service de notre collectif En Commun afin de faire vivre ce mandat, afin de le mettre en commun. Il a été très difficile de trouver une personne qui puisse accepter d’être tête de liste pour ce mandat car nombre d’entre nous sommes des parents et ce mandat aurait été un poids financier que nous ne pouvions pas assumer dans nos familles par manque de moyens.

Car qui dit réunion, dit garde d’enfants, dit dépenses. Il a fallu donc convaincre l’un d’entre nous, puis, de trouver un moyen de partager la charge par le collectif. C’est chose faite. Mais pour le faire mieux, on a besoin de vous.

Nos articles

Résultats

Merci aux 542 électrices et électeurs qui nous ont fait confiance ! Nous sommes fiers de la confiance accordée. Dans…

Lire la suite